Sécurité publique : Interco reçu par la Maire de Vincennes - 26/09/2019

Publié le par Interco 94

Sécurité publique : Interco reçu par la Maire de Vincennes - 26/09/2019

Compte-rendu d’audience – Jeudi 26/09/2019

 

À leur demande, Grégoire Bagot (secrétaire général CFDT Interco 94) et Serge Haure (chargé de mission Forces de sécurité à la Fédération Interco) ont été reçus par la Maire de Vincennes, Charlotte Libert-Albanel, assistée de son directeur de cabinet et de son DGS.

 

Cette audience s’inscrivait dans le cadre d’une démarche nationale, visant à rencontrer des élus locaux pour échanger sur les questions de Police municipale, de l’armement et des rapports avec la Police nationale, dans le souci d’assurer au mieux la sécurité publique.

 

Serge Haure a demandé à Madame la Maire si elle envisageait d’équiper un jour sa Police municipale avec des armes à feu. Cette demande est récurrente de la part d’un grand nombre de policiers municipaux, étant donné les situations dangereuses qu’ils sont de plus en plus souvent amenés à rencontrer, depuis les derniers attentats et dans un contexte de désengagement de l’Etat (fermetures de plusieurs commissariats de Police nationale, dans certaines collectivités, y compris du Val-de-Marne).

 

Elle lui a répondu que ce n’était pas le souhait de sa majorité municipale, ni celui des Vincennois, l’ayant exprimé dans une enquête (à 70%). En effet, pour elle, assurer la sécurité publique relève de la responsabilité de l’Etat, la Police municipale ayant peu de pouvoirs dans ce domaine et d’autres missions complémentaires à assurer (comme la prévention).

D’autre part, Vincennes à la chance de toujours disposer d’un commissariat de Police nationale, assurant une réelle présence sur le territoire et en bonne collaboration avec la Police municipale.

Elle a exprimé aussi le problème du coût de la formation des agents, qui serait plus élevé (et non-pris en charge par l’Etat) en cas d’entrainement à l’utilisation d’armes létales.

Seul un agent de la ville dispose d’un agrément pour une arme à feu, mais utilisée uniquement dans le cadre de sa responsabilité de formateur au tir, auprès du CNFPT. Il s’agit donc d’une exception, dans le respect des règles préfectorales.

 

Les échanges ont porté plus généralement sur les questions de complémentarité entre polices nationale et municipale, dont les réalités de terrain et les dotations en moyens matériels et humains peuvent varier fortement selon les territoires (grandes villes, banlieues, territoires ruraux…)

 

Madame la Maire trouve fondamental le rôle de l’accueil du public par les services de police, dans l’image que les usagers vont se faire du service public (bien prendre en charge une victime d’agression dès son arrivée, par exemple) ; là-aussi, l’aspect de la formation s’avère crucial.

 

Serge Haure a lui insisté sur le souci constant de la CFDT d’améliorer à la fois les conditions de travail et la sécurité de l’ensemble des agents des forces de sécurité.

 

CFDT Interco 94

Publié dans Police municipale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article