Retour sur ces derniers mois d'activité

Publié le par Interco 94

(Image empruntée à nos camarades de la CFDT RICOH France, merci à eux)

(Image empruntée à nos camarades de la CFDT RICOH France, merci à eux)

Ces derniers mois, nous avons tous été confrontés à une situation spéciale. Lors du confinement, notre syndicat, comme la CFDT dans son ensemble, a fait preuve de réactivité, en informant au mieux ses adhérents et l'ensemble des salariés, individuellement et collectivement, par téléphone, par mail, sur les réseaux sociaux...

Nous avons pu, une fois de plus, constater de fortes disparités dans les mesures prises par les collectivités du Val-de-Marne. Certaines ont donné des primes Covid à de nombreux agents, s'étant investis sur le terrain ou en télétravail. Un décret le permettait, avec un plafond de 1000€, à l'appréciation de chaque collectivité territoriale (Décret n° 2020-570 du 14 mai 2020). Comme prévu, les décisions ont été du maximum (Ville de Créteil) au minimum (Ville de Limeil-Brévannes : zéro €), en passant par beaucoup de situations intermédiaires. Forfait fixe de dédommagement pour tous les agents ayant du télétravailler (Conseil départemental), prime pour le travail en présentiel, mais pas pour celui en télétravail, ou laissé à l'appréciation de chaque responsable de service (Vincennes), prime versée avec des effets de seuil et non pas pour chaque jour travaillé (Charenton)...

Disparité aussi dans l'imposition de congés à prendre obligatoirement pendant le confinement : aucun à Vitry ou au Conseil départemental, 5 jours à Vincennes, 8 jours à Saint-Mandé... Possibilité de reporter ses congés à Villers, mais pas à Bonneuil, à l'EPT12-GOSB mais pas à l'EPT11-GPSEA... La Palme d'or de la mesure la plus aberrante et violente revenant à la ville de Chennevières, qui a imposé à tous ses agents de reprendre le travail en présentiel dès le 18 mai, sans autre alternative que de se trouver en congé maladie ou en absence injustifiée !

Globalement, pendant cette crise, l'ensemble des salariés a fait preuve d'engagement pour faire fonctionner au mieux le service public, chaque fois qu'il le pouvait. Et cela est logique : il n'y a pas de raison objective pour que les gens aient une nature plus "faignante" ou "ingrate" ou "profiteuse" dans une collectivité que dans une autre. Il n'y a que des politiques et des conditions de travail différentes, dont l'application ici ou là ne donne pas les mêmes résultats...

Puis, avec le déconfinement, la vie a repris son cours habituel, avec les traditionnelles situations de détresse du mois de juillet : agents en CDD non-renouvelés, agents ne pouvant pas toucher d'indemnités de chômage / considérés comme démissionnaires car n'ayant pas accepté de prolonger leur CDD (ceci parfois même à leur insu !), sanctions disciplinaires juste avant les vacances... avec ou sans entretien préalable, mutation forcée sur un autre établissement à la rentrée, etc.

La CFDT reste à l'écoute et présente pour essayer de défendre au mieux les droits des agents (oui, Monsieur le Directeur, je vous entend d'ici : les agents ont aussi des devoirs, mais cela, leur hiérarchie manque très rarement de leur rappeler ; le travail syndical consiste donc en toute logique à s'assurer qu'on respecte aussi et surtout leurs droits).

Pour l'amélioration des conditions de travail et la sauvegarde de nos acquis sociaux, rien ne vaut la présence syndicale sur place, au sein de chaque collectivité, de chaque entreprise, de chaque service, pour pouvoir se défendre en toute légitimité et en tout connaissance de cause.

Notre syndicat encourage donc vivement les agents du Val-de-Marne à adhérer à la CFDT, mais aussi et surtout à créer des sections syndicales CFDT et à présenter des listes aux élections professionnelles. Nous ne pourrons jamais agir à votre place, mais nous serons là pour vous accompagner, pour vous former, pour vous aider à vous autonomiser et à vous émanciper.

Le syndicat CFDT Interco 94 vous souhaite de bonnes vacances et/ou un bel été 2020 !

Le secrétaire général

Publié dans informations, Covid, primes, Congés, CDD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article