Charenton : restons mobilisés et vigilants

Publié le par Interco 94

Charenton : restons mobilisés et vigilants

Les agents de Charenton et la CFDT ont décidé de ne pas reconduire le préavis de grève, après les 2 journées du mardi 6 et mercredi 7 décembre 2016.

La séance du Conseil municipal du mercredi soir a vu le vote confirmant la suppression de 9 jours de congés annuels, transformés en journées de RTT, par modification de l'accord de 2001 sur le temps de travail. Ainsi que la suppression de la journée de la Fête des mères, qui même si elle ne bénéficiait pas à l'ensemble des agents constitue quand même la perte d'un acquis social. Cela a tout de même donné lieu à des débats contradictoires dont nous vous suggérons de prendre connaissance par ailleurs...

La CFDT continue à dénoncer cette fragilisation des acquis sociaux, d'autant plus que l'avenir de la durée légale du temps de travail (35h) et des jours de RTT qui vont avec, est très incertain...

La mobilisation du personnel s'est traduite par la grève de plus de 200 agents, dont plusieurs dizaines se sont mobilisés devant l'Hotel de ville et divers services municipaux durant deux jours.

Le Maire et son équipe nous ayant promis que les jours de RTT seraient considérés et attribués de la même façon de que de véritables jours de congés annuels, nous resterons très vigilants sur ce point et n'hésiterons pas à réagir fortement si leur gestion ou leur existence devaient être remises en question...

Par ailleurs, le Maire s'est déclaré prêt à examiner la situation des agents des crèches, dont les conditions de travail sont particulièrement difficiles, ce que notre mobilisation lui a semble-t-il permit de vérifier... Nous sommes bien entendus ouverts à toutes propositions pouvant améliorer les conditions de travail dans les crèches, même si cela ne compense en rien la perte des acquis sociaux subie la semaine dernière.

La section CFDT de Charenton-le-Pont reste à la disposition des agents pour plus d'informations.

Publié dans grève

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article